Très bonne année 2022 à tous nos amis ! Paix,  Prospérité,et Santé.

La société Toufouk a été mandatée  pour installer des panneaux solaires  sur le site du forage. La pompe marchant au solaire sera beaucoup plus performante et son débit plus régulier .

Merci à Louis de Ryckel pour avoir réuni une partie des fonds nécessaires. Merci à la municipalité belge de Rixensart .

Le jardin de l'école, le dispensaire seront ainsi bien alimentés en eau.

Nous souhaitons un bon retour à Banwo Marafa qui rentre chez lui aujourd'hui après un mois et demi passé en France à exposer des magnifiques objets d'artisanat. Merci à toutes les personnes qui l'ont aidé à trouver des ventes en particulier Marie- Florence, Mireille et Christine.




  



BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2021

 




L'association Yaadal "Marchons ensemble"vous souhaite une bonne et heureuse année 2021.

Et que les jardins fleurissent dans les déserts !

2000 EUR alloués par la commune de RIXENSART(Belgique) pour la création d'un jardin dans l'école de Foudouk.

 Après la réparation du moteur du forage, l'eau coule de nouveau dans le village de Foudouk.

Il est possible de réaliser le rêve des habitants : créer un jardin potager dans la cour de l'école , planter des arbres avec l'instituteur et les enfants .

Louis de Ryckel, membre de Yaadal et habitant de la la commune de Rixensart en Belgique va permettre de réaliser ce projet., puisqu'il a obtenu de sa commune la somme de 2000 EUR pour le mener à bien.




Appel à dons alimentaires/Epidémie Covid19

Chers amis(es),
Dans ces temps de confinement et de pandémie, la situation au village de Foudouk devient alarmante. Le Niger est touché par le covid 19 et d'ors et déjà l'approvisionnement alimentaire est gravement impacté. Plus de travail, pas de réserve, des prix pour les denrées alimentaires qui explosent, nos amis nous demandent de les aider. 
Le village a besoin d’acheter 100 sacs de mil de 100 kgs à remettre à chaque famille.
Notre trésorerie nous permets de financer 24 sacs qui viennent d'arriver aux familles.

Nous avons besoin de votre aide pour leur apporter du complément. 
Un sac coûte 45 euros.
Merci pour vos dons, quelque soit le montant. Nous vous fournirons un reçu fiscal qui vous donnera une réduction d’impôts.
Vous pouvez envoyez vos cheques à Christine Fleuret 188 avenue Jean Lolive 93500 PANTIN et les libeller à l’ordre de YAADAL
Merci de tout coeur.
Christine Fleuret, pour le bureau de Yaadal

Bonne année 2020 !  Pour Foudouk et tous ses amis !


Nous souhaitons au village de Foudouk une très bonne année. L'accès à l'eau est maintenant facilité par le forage et les travaux de canalisation. Une fontaine distribue l'eau au centre du village , utilisable par les écoliers, le dispensaire et la population.
Nous souhaitons aussi une meilleure année à cette région d'Afrique de l'Ouest, la résolution des
nombreux problèmes qui l'affectent et une paix durable.

SALON DES ASSOCIATIONS DIMANCHE 8 SEPTEMBRE 2019 DEVANT LA GRANDE HALLE DE LA VILLETTE

YAADAL invitée des marchés de Pantin et des Lilas (93) , des "canaux" au bassin de la Villette ,  et de bien d'autres lieux ... 


Nassamou Malam court partout cette année pour présenter ses magnifiques bijoux aux
parisiens très demandeurs....
De nouveaux lieux ont ouvert leurs portes qui accueillent notre ami. Particulièrement le 
marché et resto en plein air "Petite Lune" à la Porte Dorée devant le Musée d'immigration.
Nassamou n'a eu un visa que pour un mois mais gageons qu'il l'emploiera au mieux ! 
A l'hopital du Nord Est parisien, rue des Bluets 75011, invité par Catherine Maublanc

L'ETE A PARIS NOUS RAMENE NOS AMIS !


L'ETE EST ARRIVE : Avec lui nos amis qui viennent nous proposer les dernières créations artisanales de leur pays.

C'est la fête de l'Afrique à l'école Eugénie Cotton dans le 19ème arrt de Paris 

Banwo Marafa est arrivé le 19 juin à Paris. Il a pu ainsi participer à la fête de l'école Eugénie Cotton qui avait lieu le 21 juin et qui mettait  l'Afrique noire à l'honneur. Christine Fleuret a informé les parents et les enfants des activités de Yaadal, a raconté un conte d'Afrique de l'Ouest : les poulets guerriers.
Catherine avait fabriqué un alphabet touareg et les enfants ont été invités à écrire leur noms en tafinagh et à rédiger des lettres pour les écoliers de Foudouk.




CHRISTINE FLEURET A FOUDOUK EN FEVRIER 2019



" Je reviens du Niger , d'une traversée en groupe  de l'Aïr  et d'une petite semaine passée à Foudouk."
La communauté villageoise m'a bien accueillie : J'ai rencontré les habitants et ai pu m'entretenir longuement avec eux. En particulier avec les écoliers, les femmes,le directeur de l'école et l'infirmière du dispensaire. Bien sûr aussi avec mes amis qui impulsent tout un dynamisme au village. J'ai visite
et ai pu voir les nouvelles réalisations : en particulier le forage qui donne une eau abondante à proximité. Les vaches se portent bien : souhaitant qu'elles traversent bien la période sèche qui va jusqu'à l'hivernage"
"Merci à Kristina de l'école Eugénie Cotton à Paris qui m'a donné pour l'école de Foudouk,
quantité de manuels scolaires. Merci aux bibliothèques de Paris qui par l'entremise de l'ADEL m'ont fait don d'albums et de livres documentaires"






Marche pour le Climat #RiseForClimate

Les Peuls du Sahel marchent pour le Climat à Paris Samedi 8 septembre.

Nassamou MALAM et Doula MOKAO, représentants d’une communauté de peul Wodaabés de la région sahélienne du Niger marcheront samedi 8 septembre 2018, à Paris. Des représentants de l’association française Yaadal qui les soutiennent marcheront à leurs côtés. Ils marcheront pour témoigner des effets du réchauffement climatique dans leur village du Niger, situé au Sahel, près d'AGADEZ. Ils marcheront pour dire l’urgence et l’espoir.

Depuis trente ans, ils assistent à des désastres météorologiques, des sécheresses répétées, suivies de pluies violentes.
Ils assistent, impuissants à la disparition des conditions de leur survie dans le Sahel.
Leur mode de vie multiséculaire nomade, en harmonie avec la Nature et leurs vaches, est en train de s’éteindre.
Leur culture, patrimoine de l’humanité, disparaît dans l‘indifférence internationale.
Beaucoup de ces éleveurs se retrouvent sans cheptel et presque sans moyens d'existence.
Leur sédentarisation est en cours, qui permet de scolariser leurs enfants mais les conditions durables de leur existence ne sont plus réunies.
Si la situation perdure, vont-ils grossir les rangs des réfugiés climatiques et choisir le chemin de la migration pour survivre ?
Où iront-ils et quel destin pour eux en tant que peuple et détenteur d’un patrimoine immatériel de l’humanité ?

RDV Métro Rambuteau à 14h  #RiseForClimate 
Contacts
Doula MOKAO 07 58 39 65 48 & Christine FLEURET 06 51 47 67 78

D’ou viennent Nassamou MALAM et Doula MOKAO :
De Foudouk, un village, situé à une centaine de kms d'AGADEZ au Niger. Il a été fondé en 2001 par leur communauté Peuls nomades, les wodaabés, éleveurs des vaches "bororo".
A Foudouk, sont regroupées environ trois cents familles de la communauté wodaabé Bingawa, qui vivait entre Ingal, Tchirozerine et Aderbissinat. Leur mode de vie est "semi-sédentaire", car une partie d'entre eux continuent de vivre en nomades avec les troupeaux à tour de rôles.

L'association YAADAL, "Marchons ensemble" en langue wodaabé, s'est constitué en 2010 pour aider le village à réaliser des projets de développement et accueillir des membres de l'association locale "BARAKA", en France l'été pour vendre des objets d'artisanat et assurer un plaidoyer pour leur peuple en Europe.